UFC-Que Choisir Grenoble

Agriculture, Alimentation, Élevage

Bien-être animal – La fin du broyage des poussins mâles a un prix

L’élimination par broyage des poussins mâles sera bientôt de l’histoire ancienne : un décret ministériel est en instance de signature, pour interdire cette pratique au fil de l’année 2022. La filière avicole met en place une alternative qui consiste à déterminer le sexe des embryons dans l’œuf, pour éliminer précocement les mâles. Mais cette technique engendre un surcoût de 1 à 2 centimes par œuf.

Face à la montée des préoccupations en termes de bien-être animal, la filière des œufs se prépare depuis plusieurs années à l’interdiction d’une pratique devenue inacceptable pour les consommateurs : l’élimination par broyage ou gazage des poussins mâles. Un décret du ministère de l’Agriculture est en instance de signature, pour une application progressive en 2022, et une interdiction complète au 1er janvier 2023.

Pourquoi ne pas simplement élever les mâles, dits « frères de poules » dans le jargon de la filière, afin de les manger ? Pas si simple… Ces souches de volailles sont sélectionnées depuis un siècle pour leurs qualités de pondeuses : un rendement de ponte élevé, des œufs du bon calibre et de la couleur recherchée, etc. Une sélection qui se fait au détriment de la capacité à produire de la viande. Résultat, les mâles grossissent si lentement qu’ils ne sont pas rentables à engraisser pour leur chair, d’où le choix de les éliminer à l’éclosion, sitôt que le sexe peut être déterminé.

Lire la suite de l’article