UFC-Que Choisir Grenoble

Maison, Pollution de l'air intérieur

Nanomatériaux – Des rideaux purificateurs d’air Ikea retirés de la vente

L’enseigne de décoration retire discrètement de son offre des rideaux « purificateurs d’air » contenant des nanoparticules de dioxyde de titane.

 

L’affaire des rideaux dépolluants commercialisés par Ikea (référence Gunrid) est révélatrice de l’opacité qui règne autour des nanomatériaux,  dont la taille infiniment petite pourrait leur conférer des propriétés toxiques. Présents sur la photo de couverture du catalogue 2020-2021, ces rideaux sont supposés purifier l’air à condition d’être exposés à la lumière du soleil. « Cela fonctionne comme la photosynthèse », explique la vidéo de présentation, sous-entendant que le procédé en question est parfaitement naturel et inoffensif. Pas de quoi aveugler l’association Avicenn, qui assure une veille constante et informe sur les enjeux des nanotechnologies. Ces rideaux tirant leur supposé pouvoir dépolluant de la photocatalyse, elle soupçonne l’utilisation d’un matériau capable de déclencher cette réaction : le dioxyde de titane (TiO2) sous forme nanométrique. Interrogée, Ikea ne répond pas, mais son fournisseur, lui, assure que le TiO2 utilisé n’est que microscopique. Pas convaincus, les responsables d’Avicenn font procéder à une analyse qui montre… que 100 % des particules sont nanométriques ! Ikea a désormais cessé la commercialisation, officiellement parce que la purification de l’air n’était pas à la hauteur. Les clients qui ont acheté cet article seront-ils avertis de ses piètres performances et de sa réelle composition ? Interpellée par nos soins, l’enseigne n’a pas répondu.

L’autorisation d’introduire du dioxyde de titane dans l’alimentation a été suspendue à partir de janvier 2020 en raison de soupçons de cancérogénicité. Concernant les cosmétiques, il est interdit de l’utiliser sous forme nanométrique dans les sprays du fait des risques liés à l’inhalation de nanoparticules.