UFC-Que Choisir Grenoble

Électricité - Gaz, Énergie, Environnement - Énergie

Comparateur Gaz et électricité • Retrait des offres de Mega Énergie

Supprimer deux offres a priori ultra-compétitives de notre comparateur des fournisseurs de gaz et d’électricité, la procédure n’est pas banale, et même sans précédent. Pourtant, la décision s’imposait concernant les offres Online gaz et Online électricité de Mega Énergie. Explications.

La règle pour le comparateur gaz et électricité de Que Choisir, c’est de recenser toutes les offres des fournisseurs d’énergie disponibles pour le grand public sur le territoire national, sans aucun parti pris, et de les classer en partant de la plus compétitive jusqu’à la plus onéreuse. Ce travail est mis à jour tous les mois et disponible en accès gratuit.

Parallèlement, nous commentons toutes ces offres et les évaluons dans les avis du testeur de nos palmarès des fournisseurs d’électricité et de gaz, mais ceux-ci sont réservés aux abonnés. Eux seuls sont donc informés de l’énorme risque que font courir les offres Online de Mega Énergie. Compte tenu de l’explosion potentielle des factures de gaz et d’électricité, décision a été prise de les retirer du comparateur pour que personne n’en soit victime.

Alors que toutes les offres annoncent des réductions par rapport aux tarifs réglementés, d’EDF pour l’électricité et d’Engie pour le gaz, le fournisseur Mega Énergie a innové en supprimant totalement cette référence aux tarifs réglementés. Sa promesse, c’est « indexé EPEX jusqu’à -35 % » pour l’électricité, « indexé PEG jusqu’à -25 % » pour le gaz. Évidemment personne n’y comprend rien, mais -35 % et -25 %, ça sonne bien, et en ces temps de demande faible et de prix de gros qui s’effondrent, ça place les offres en tête de notre comparateur énergie.

Explications alambiquées

Quand on cherche à comprendre, on apprend que pour l’électricité, « le prix est basé sur la moyenne arithmétique des cotations journalières Day Ahead EPEX Spot sur le marché français durant le mois ». Comprenne qui pourra, en matière d’opacité, on bat des records ! C’est tout aussi incompréhensible pour le gaz, le prix dépend cette fois de « l’évolution de l’indice PEG Powernext, un indice de référence […] basé sur l’évolution du prix PEG Month Index qui est la moyenne arithmétique, en €/MWh, des prix de référence constatés en fin de journée des contrats « month » tels que publiés sur le site Internet de powernext.com » ! La conséquence de ces explications alambiquées, c’est que le prix du kWh change tous les mois, qu’on ne peut pas savoir combien on va payer dans la durée. L’indexation se fait en réalité sur les prix du marché de gros, et ce n’est pas un hasard si Mega Énergie a lancé ces offres-là au creux de la vague, au moment où ils sont au plus bas pour cause d’épidémie mondiale ayant provoqué une faible demande. Mais dès que la reprise sera là, les prix de gros vont s’envoler et le prix du kWh avec. Que Choisir refuse de faire courir ce risque aux consommateurs.

Élisabeth Chesnais

Contacter l’auteur(e)