UFC-Que Choisir Grenoble

Auto, Pièce détachée, Siège auto

Sièges auto – Les appuie-têtes réhabilités

À chaque nouvelle mise à jour de notre test de matelas, c’est la même rengaine. Des fabricants nous signalent une erreur dans le prix indiqué de leur produit, mais nous refusons systématiquement de le modifier. Explications.

 

Le tout récent test de matelas intégré à notre comparatif qui compte désormais 59 modèles n’a pas échappé à la règle. Plusieurs fabricants nous ont alerté sur une erreur de prix concernant leur modèle.

Maliterie a été le plus insistant. Dans un message qui donne le ton, intitulé « erreur dossier matelas Que Choisir », ce fabricant assure que le prix que nous avons mentionné pour son matelas Vitaform, 1 399 €, n’est pas le bon. Il déclare le vendre 979 €.

Or sur son site, ce prix de 979 € est accompagné d’une pastille « -30 % », soit une promotion par rapport au prix barré constaté de 1 399 €. Et Que Choisir ne publie pas sur les montants promotionnels, qui ne sont que passagers. Certes, le site Maliterie.com indique bien « prix constaté », mais comme il est le seul à commercialiser son matelas, il n’y a aucune comparaison possible. Il s’agit donc d’un prix purement fictif destiné à faire croire au consommateur qu’il fait une bonne affaire alors qu’il achète juste au prix normal.

Pas de concurrence, pas de comparaison possible

La stratégie est identique chez Novoly. Son matelas latex 100 % naturel Novopur est présenté avec un prix barré de 1 360 € et une réduction de 42 %, puis un « prix Novoly » à 789 €. Sauf que le fabricant vend en direct, sans aucun distributeur, et que personne d’autre ne commercialise son matelas. Il s’agit donc là encore d’une manœuvre destinée à induire le consommateur en erreur. On pourrait aussi parler du matelas Luxoos Mood qui procède de même, avec un prix barré de 1 332 € alors que son prix réel de vente est de 799 €.

Cette pratique trompeuse reste courante dans le monde de la literie, même si Que Choisir a pu convaincre quelques acteurs de revoir leur politique tarifaire pour cesser d’induire les consommateurs en erreur.